Lima

 Elle s'étend sur environ 33.820 km2 . Les conquistadors ont choisi cet endroit pour y établir leur nouvelle capitale en bordure d'océan Pacifique et y installer aussi un port important (plus de 8 millions d'êtres y habitent actuellement). 
Francisco Pizarro, conquistador en chef, marquis de Nouvelle Castille,  procédera en personne à l'acte d'inauguration espagnole de Lima le lundi 18 janvier 1535. 
  

© 2003 Guy Vanackeren et Aventura Latino Americana
© 2019 Guy Vanackeren et Aventura Latino Americana

La ville est composée de 43 districts ou communes (auxquels s'ajoutent ceux du Callao : Callao, Carmen de la Legua, Bellavista , La Perla, La Punta, Ventanilla). 

Ses quartiers les plus huppés sont : Miraflores , San Isidro, La Molina, l'urbanisation Monterrico appartenant à la commune de Santiago de Surco (la plus étendue de Lima).  Un quartier qui se distingue aussi pour sa vie nocturne et artistique : Barranco. 

Son Climat: S'il est vrai qu'il est assez particulier, il est FAUX de croire ce que répète un certain nombre de guides et autres livres sur le Pérou (faits par des gens qui n'y vivent pas!) que Lima est toujours sous la "garrua" soit le crachin et la grisaille. 
C'est vrai pour plus ou moins six mois de l'année de juin/juillet à novembre. De décembre à mai Lima se transforme sous les chauds rayons d'été de l'hémisphère Sud et certaines de ses communes, comme Miraflores, deviennent franchement balnéaires. 
  

Lima

  

Lima Colonial 
  

ou "Lima centre" a été baptisé en son temps par Charles Quint, « la cité des Rois » . Ville superbe, orgueilleuse, arborant de très nombreux balcons, dont certains remarquablement travaillés. 

Ville qui fut aussi entourée de hautes murailles pour se protéger des pirates dont certains célèbres comme Francis Drake qui attaqua le port de Callao et arraisonna plusieurs bateaux mouillés en rade. 

Le centre de Lima par la suite déclina beaucoup, circulation plus que chaotique, marchands ambulants envahissant trottoirs et chaussées, insalubrité généralisée, etc. avant de se voir appliquer une nouvelle politique de récupération pour la rendre à nouveau plus accueillante et attrayante.

Histoire de Lima

 

"Lima" a été baptisée, à distance, en son temps par Charles Quint, « la cité des Rois » . Ville superbe, orgueilleuse, arborant de très nombreux balcons, dont certains remarquablement travaillés. 

Ville qui fut aussi entourée de hautes murailles pour se protéger des pirates dont certains célèbres comme Francis Drake qui attaqua le port de Callao et arraisonna plusieurs bateaux mouillés en rade. 

Le centre de Lima par la suite déclina beaucoup, circulation plus que chaotique, marchands ambulants envahissant trottoirs et chaussées, insalubrité généralisée, etc. 

Mais, l'ancien Maire de Miraflores, Alberto Andrade Carmona, devenu Maire de Lima, décida de récupérer les lettres de noblesse de la ville et entreprit des travaux de restaurations des places principales, de nombreuses maisons, déplacements des informels, renforçant aussi la sécurité, etc... Ce dernier céda la place à Luis Castañeda Lossio aux élections de 2002 puis à d'autres, comme Susana Villaran. Actuellement c'est à nouveau Luis Castañeda Lossio qui occupe le poste de Maire ou Alcalde de Lima.  

La gare "Los desamparados"

 

Les "désemparés" curieux nom pour une gare, en fait c'était le nom de l'hôtel Dieu qui s'y trouvait dans le passé aidant les défavorisés pour certains soins et assistances (notamment accouchement) avant d'être détruit pour permettre la construction de cette gare par laquelle passe la voie de chemin de fer passant du Callao jusqu'à la ville de Huancayo et qui est là plus haute au monde. Le bâtiment se trouve àl'arrière droit du Palais de la Présidence et est devenu la Casa de la Literatura Peruana

ou Maison de la Littérature

Péruvienne. 

 

  

 

Lima Centre regroupe autour de la Place d'Armes rebaptisée "Plaza Mayor" (Grand Place) 3 pouvoirs installés respectivement dans l' archevêché de Lima et laCathédrale pour le religieux, l'hôtel de Ville ou Mairie (Municipalidad) , et le palais du Gouvernement (palacio de Gobierno) situé à l'emplacement exact où Francisco Pizarro construisit sa maison. 
Ce palais présente tous les midis (ou presque) la relève de la garde présidentielle, dont l'habillement rappelle les "Hussards" qui se sont battus pour l'indépendance du Pérou dans la plaine de la Quinua à Ayacucho. Sur le palais flottent le drapeau instituitionnel du Pérou et le drapeau arc-en-ciel qui est le celui de Cusco rappelle que cete ville fut la capitale historique de tout le pays et de territoires qui allaient au-delà des frontières actuelles. 

  
En cet endroit centré de la place centrale, adossé au fleuve Rimac se trouvait le palais d'un Curaca appelé "Taulichusco" de la culture Ishmay. Ce dernier sera exproprié par les conquistadores pour que leur chef  "Francisco Pizarro" habite l'endroit. Il y vivra jusqu'à son dernier souffle puisqu'il sera assassiné à l'entrée de ce qui est devenu sa maison par les partisants vengeurs de l'exécution de Diego Almagro qu'a ordonné Hernando Pizarro frère de Francisco. 
  
La maison de Pizarro deviendra après la mort de ce dernier le palais des vice-roi, le dernier de ceux qui l'ont occupé étant José de la Serna en situation difficile, l'insurrection gronde, tonne même. Elle est forte car aussi financée en sous-main par l'Angleterre et la France. Après la déclaration de l'indépendance en 1821 elle deviendra la maison du gouvernement, le palais présidentiel.

 

En 1921 Lima tente de terminer tous les travaux entamés pour célébrer en grand le centenaire de son indépendance que l'on fêtera le 28 juillet!
Le 3 juillet c'est la catastrophe, le bâtiment est ravagé par un véritable incendie. Il faudra alors palier au plus pressé en masquant le désastre par des éléments en cartonages et en tissus. Après les célébrations le président de la république de l'époque Augusto Leguia ordonne que l'on rase les décombres et fait appel à un architecte français Claude Sahut pour le" reconstruire avec tout le lustre qu'il ambitionne. Le coup d'Etat de 1930 mené par Luis Sanchez Cerro interrompra les travaux pendant près de 7 ans. Ils seront repris sous la présidence du Général Oscar Benavides qui fera appel à l'architecte polonais Ricardo de Jaxa Malachowski.
 

 

D'autres points d'intérêts sont les bâtiments de 

la poste "el Correo" 
  

 
  

La gare "Los desamparados"

Les "désemparés" curieux nom pour une gare, en fait c'était le nom de l'hôtel Dieu qui s'y trouvait dans le passé aidant les défavorisés pour certains soins et assistances (notamment accouchement) avant d'être détruit pour permettre la construction de cette gare par laquelle passe la voie de chemin de fer passant du Callao jusqu'à la ville de Huancayo et qui est là plus haute au monde. Le bâtiment se trouve àl'arrière droit du palis de la présidence. 

aussi la Plaza San Martin, 

le Palais de Torre Tagle, 
 
qui après avoir été habité par la famile du Marquis de Torre Tagle est aujourd'hui occupé par le ministère des Relations Extérieures. Le bâtiment peut, sous rendez-vous, être visité.

les églises comme : La Merced(dans la Jr de la Union), l'Eglise de San Francisco qui abrite des catacombes étonnantes et un petit musée, le couvent de Sta Rosade Lima (première Ste du pays et patronne de la ville), la maison où naquit San Martin de Porres (de race noir, il fut le premier Saint péruvien), Sto Domingo, parmi d'autres, 

 


  
  

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques photographies de certains de ces bâtiments et monuments

puis le 

palais de justice réplique du palais de justice de la place Poelaerts à Bruxelles, en plus petit et dôme en moins, le Musée d'Art, construit sur base de plans de Gustave Eiffel,  le Musée d'Art Italien, 
le Centre d'Etude Historico Militaire etc. 

C'est aussi à Lima Centre que se trouvent : 

Le Congrès de la République 

 

On y trouve aussi de beaux vestiges d'architecture ART NOUVEAU

 


  

 
  

Le musée de la maison de la Sainte Inquisition 
  

Religions au Pérou

Couvent des Déchaussés (Convento de los Descalzos), 
Manco Capac 202, Rimac  Tel: 481.04.41 - collection de peintures de l'époque coloniale. 
Dont certaines peu banales comme celle du peintre équatorien Santiago dont une légende voudrait qu'il prit un de ses élèves comme modèle de Christ en croix. 
Il aurait attaché celui-ci sur une croix et lui aurait demandé d'exprimer avec le plus d'authenticité possible l'expression de la douleur et de lors de l'agonie. Excédé par le fait que l'élève n'arrivait pas à simuler convenablement la douleur et y mettait peu d'entrain, il se serait résolut de passer à plus de vérité encore et aurait poignardé l'élève en croix, et aurait ainsi pu reproduire sur sa toile l'agonie et la douleur de l'élève qu'il venait d'assassiner. 
Des têtes d'angelots, imberbes mais parfois aussi moustachus ou barbus, entourés de petites ailes représentent des mécènes du couvent. 
Le couvent possède aussi patios agréables, chapelles, cafétéria, salles et cellules diverses. 
  

Miraflores

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commune à la fois résidentielle et commerciale, considérée une des plus huppées de Lima. 

Rassemble bonne part des meilleurs hôtels, restaurants, boutiques de Lima. Une commune hautement recommandée pour loger. 

Points touristiques : Son petit parc central (parque central) aux jardins fleuris très bien entretenus, ses mini amphithéâtres avec petits spectacles variés (gratuits) en plein air (groupes folkloriques, mimes, clowns, orchestres, acrobates etc.), la Calle de las Pizzas et ses terrasses le soir, 
  

Parc de l'Amour (parque del Amor) où les amoureux viennent se retrouver en un petit parc fleuri créé à leur intention en bord de falaise sur un promontoire avec vue sur l'océan Pacifique. 
Une note spéciale pour ses marchés d'artisanats dans la Avenida Petit Thouars : hyper sympas, artisanat de tout le pays en petites boutiques qui donnent une ambiance très agréable; le choix est très grand et les tentations nombreuses. 

Quelques activités peuvent y être réalisées comme promenades à pied ou en bicyclette voire en parapente! 

  
                                                                                                    photo du couple de  José Rosas Zarich au-dessus de la Costa Verde à Miraflores 

 

Le centre commercial Larcomar accroché à flanc de falaise, il comporte 12 salles de cinema higt tech, des restaurants fastfood ou de très bons niveaux, des boutiques, un bowling très moderne etc. 
  
  

De très nombreuses boutiques se trouvent rassemblées dans les avenues Larco, Benavides, Pardo, La Paz ou Pasaje Suche (artisanat). Les banques se trouvent essentiellement dans les avenues Larco et Pardo. 

La Huaca Pucllana, un complexe archéologique datant de l'époque Inca en pleine ville. 

En été, on verra ses "plages" envahies de surfeurs, baigneurs et étales à crème à bronzer. 
Ses musées d'Etat 
Comme le musée de la nation 
Très bien fait, grand et didactiques qui nous aprend pas mal de choses sur les cultures qui se sont succédé sur le territoire péruvien au cours des siècles. le musée possède des cartes, des graphiques, des photographies, des tissus anciens, des maquettes, des collections de très belles céramiques 

 

Le musée d'Archéologie et d'Antropologie de Pueblo Libre 
Musée très didactique et renouvelé récemment, avec une remise en valeur des objets exposés, nouvelles salles. 
Ce musée est connecté directement avec le musée voisin ou musée d'histoire que le billet d'entrée permet de visiter également. 

Le  musée de la Banque centrale de réserve du Pérou (Banco central de reserva del Peru) 
Jr Ucayali esquina con Jr. Lampa - Lima Tel: 427.62.50 annexe: 2660 ou 2656 
Avec ses salles d'archéologie, numismatique et sa pinacothèque remontant à l'époque républicaine. 

Le musée postal et philathélique du Pérou (Museo postal y filatelico del Peru) 
Jr. Conde de Superunda 170 Tel: 427.72.61 

Le musée d'Art Paseo Colón 125, Lima 1  Telefonos. (511) 423-4732, 423-5149, 423-6332
qui fut achevé en 1871 durant le gouvernement de José Balta selon les techniques de construction avec des structures de fer chères à Gustave Eiffel. Toutefois sont style est du à l'architecte  Antonio Leonardi. L'édifice a été déclaré Monument Historique par l'INC (Institut National de Culture). Il annonce la présentation de trois milles ans d' art et culture peruviens.

 

Mais aussi quelques musées PRIVÉS très très intéressants, comme :

le musée AMANO 
Des céramiques, dont certaines très belles, mais surtout des tissus anciens tout à fait remarquables. Une très belle représentation aussi de la culture Chancay. 
Attention, aussi seulement sur rendez-vous ! 
Calle Retiro à Miraflores Tel : 441.29.09

Le musée Larco 

Probablement le plus beau musée (privé) de Lima 

Le musée d'Archéologie, Anthropologie et Histoire du Pérou à Pueblo Libre, etc. 
Quelques Banques (se trouvant dans au moins une des deux avenues cités plus haut) : de la Nación, Continental, Wiese, Credito, Santander, Bancosur, del Nuevo Mundo, Sudamericano, Banco de Lima Sudameris, Latino, Extebandes 
  

San Isidro

Commune voisine de Miraflores, également très prisée par les investisseurs de tous bords, sorte de Miraflores bis, vous y trouverez hôtels, restaurants, centres commerciaux comme Camino Real, etc. 

Vous y trouverez aussi la Huaca Huallamarca , complexe archéologique, en pleine ville, qui donne un contraste de civilisation pas banal. 
  

Barranco

 

Commune des artistes et des artisans, qui s'anime particulièrement le vendredi et le samedi soir, avec ses très nombreux cafés, pubs, "peñas" comme "La Noche", le "Kafé Kitsch" de direction belge, "La Estación ", el "Noctambul", où l'on peut écouter selon de la musique des Andes, de la côte, du jazz, etc, plétore de discothèques, un certains nombres de restaurants de cuisines : créoles, de poissons et fruits de mer, italiennes, internationales, etc, dans des cadres bohèmes ou chics, c'est un peu le quartier latin de Lima. 

 Points d'intérêts : Vous y trouverez aussi son célèbre pont des soupirs (ici, ce sont les amoureux qui viennent soupirer dessous car la légende leur promet alors un amour éternel), cadre éminemment romantique qui inspira nombre de peintres, chansonniers et autres artistes, le musée Pedro de Osma, la Bibliothèque communale , ses piétonniers, sa petite place centrale, ses points de vue vers l'océan. 
  

La Molina

Commune résidentielle, souvent de secondes résidences, un peu ghetto pour riche. Y vivent de nombreux militaires haut gradés, des hommes politiques, diplomates ou assimilés, industriels et hommes d'affaires. 
Quelques restaurants champêtres, avec jeux d'extérieur pour les enfants (balançoires, toboggans, maisonnettes, etc.) et les adultes (ping-pong, jeu du crapaud, piscine...). 
Zone assez aride et belles maisons cachées le plus souvent par de hauts murs ou des haies hautes et denses. 
  

Callao

Province à part entière et à statut spécial en raison de son port marchand et de pêche, son aéroport international, souvent considérée comme faisant partie de Lima. 

Points d'intérêts : l'ancien fort Real Felipe, 

 

et dans la commune de la Punta la partie du port de plaisance et ses clubs. 

EXCURSION AUX ILES PALOMINO

     

Au départ du Club Universitario de Regatas de La Punta au Callao, on peut faire des excursion en bateaux vers les îles proches de Lima en passant par le port de Callao, puis approchant de l'île El Fronton (ancienne prison), les îles Cabinzas couvertes de guano et d'oiseaux marins, et San Lorenzo pour arriver enfin aux îles Palomino, refuge de centaines et de centaines d'otaries, loups de mers, pélicans, fous de Bassan. L'excursion peut se faire à bord de voiliers comme le Counter Point, le Simpatia, ou bateaux à moteurs. 

Alentours de Lima

Pachacamac 
Cajamarquilla

Canotage ou "raft" à Lunahuana 

  

Histoire de Lima

La ville est composée de 43 districts ou communes (auxquels s'ajoutent ceux du Callao : Callao, Carmen de la Legua, Bellavista , La Perla, La Punta, Ventanilla). 

Ses quartiers les plus huppés sont : Miraflores , San Isidro, La Molina, l'urbanisation Monterrico appartenant à la commune de Santiago de Surco (la plus étendue de Lima).  Un quartier qui se distingue aussi pour sa vie nocturne et artistique : Barranco. 

Son Climat: S'il est vrai qu'il est assez particulier, il est FAUX de croire ce que répète un certain nombre de guides et autres livres sur le Pérou (faits par des gens qui n'y vivent pas!) que Lima est toujours sous la "garrua" soit le crachin et la grisaille. 
C'est vrai pour plus ou moins six mois de l'année de juin/juillet à novembre. Lima se transforme sous les chauds rayons d'été de l'hémisphère Sud et certaine de ses communes, comme Miraflores, deviennent franchement balnéaires de décembre à mai. 
  
  
CLIMAT 

  

Lima Colonial 
 

ou "Lima centre" a été baptisé en son temps par Charles Quint, « la cité des Rois » . Ville superbe, orgueilleuse, arborant de très nombreux balcons, dont certains remarquablement travaillés. 

Ville qui fut aussi entourée de hautes murailles pour se protéger des pirates dont certains célèbres comme Francis Drake qui attaqua le port de Callao et arraisonna plusieurs bateaux mouillés en rade. 

Le centre de Lima par la suite déclina beaucoup, circulation plus que chaotique, marchands ambulants envahissant trottoirs et chaussées, insalubrité généralisée, etc. 

Mais, l'ancien Maire de Miraflores, Alberto Andrade Carmona, devenu Maire de Lima, décida de récupérer les lettres de noblesse de la ville et entreprit des travaux de restaurations des places principales, de nombreuses maisons, déplacements des informels, renforçant aussi la sécurité, etc... Ce dernier céda la place à Luis Castañeda Lossio aux élections de 2002 

Lima Centre regroupe autour de la Place d'Armes rebaptisée "PLAZA MAYOR" (Grand Place) 3 pouvoirs installés respectivement dans l' archevêché de Lima et laCathédrale pour le religieux, l'hôtel de Ville ou Mairie (Municipalidad) , et le palais du Gouvernement (palacio de Gobierno) situé à l'emplacement exact où Francisco Pizarro construisit sa maison. 
Ce palais présente tous les midis (ou presque) la relève de la garde présidentielle, dont l'habillement rappelle les "Hussards" qui se sont battus pour l'indépendance du Pérou dans la plaine de la Quinua à Ayacucho. Sur le palais flottent le drapeau instituitionnel du Pérou et le drapeau arc-en-ciel qui est le celui de Cusco rappelle que cete ville fut la capitale historique de tout le pays et de territoires qui allaient au-delà des frontières actuelles. 

  
En cet endroit centré de la place centrale, adossé au fleuve Rimac se trouvait le palais d'un Curaca appelé "Taulichusco" de la culture Ishmay. Ce dernier sera exproprié par les conquistadores pour que leur chef  "Francisco Pizarro" habite l'endroit. Il y vivra jusqu'à son dernier souffle puisqu'il sera assassiné à l'entrée de ce qui est devenu sa maison par les partisants vengeurs de l'exécution de Diego Almagro qu'a ordonné Hernando Pizarro frère de Francisco. 
  
La maison de Pizarro deviendra après la mort de ce dernier le palais des vice-roi, le dernier de ceux qui l'ont occupé étant José de la Serna en situation difficile, l'insurrection gronde, tonne même. Elle est forte car aussi financée en sous-main par l'Angleterre et la France. Après la déclaration de l'indépendance en 1821 elle deviendra la maison du gouvernement, le palais présidentiel.

 

En 1921 Lima tente de terminer tous les travaux entamés pour célébrer en grand le centenaire de son indépendance que l'on fêtera le 28 juillet!
Le 3 juillet c'est la catastrophe, le bâtiment est ravagé par un véritable incendie. Il faudra alors palier au plus pressé en masquant le désastre par des éléments en cartonages et en tissus. Après les célébrations le président de la république de l'époque Augusto Leguia ordonne que l'on rase les décombres et fait appel à un architecte français Claude Sahut pour le" reconstruire avec tout le lustre qu'il ambitionne. Le coup d'Etat de 1930 mené par Luis Sanchez Cerro interrompra les travaux pendant près de 7 ans. Ils seront repris sous la présidence du Général Oscar Benavides qui fera appel à l'architecte polonais Ricardo de Jaxa Malachowski.
 

 

D'autres points d'intérêts sont les bâtiments de 

la poste "el Correo" 
  

 
  

La gare "Los desamparados"

Les "désemparés" curieux nom pour une gare, en fait c'était le nom de l'hôtel Dieu qui s'y trouvait dans le passé aidant les défavorisés pour certains soins et assistances (notamment accouchement) avant d'être détruit pour permettre la construction de cette gare par laquelle passe la voie de chemin de fer passant du Callao jusqu'à la ville de Huancayo et qui est là plus haute au monde. Le bâtiment se trouve àl'arrière droit du palis de la présidence. 

aussi la Plaza San Martin, 

le Palais de Torre Tagle, 
 
qui après avoir été habité par la famile du Marquis de Torre Tagle est aujourd'hui occupé par le ministère des Relations Extérieures. Le bâtiment peut, sous rendez-vous, être visité.

les églises comme : La Merced(dans la Jr de la Union), l'Eglise de San Francisco qui abrite des catacombes étonnantes et un petit musée, le couvent de Sta Rosade Lima (première Ste du pays et patronne de la ville), la maison où naquit San Martin de Porres (de race noir, il fut le premier Saint péruvien), Sto Domingo, parmi d'autres, 
  
 

 

Quelques photographies de certains de ces bâtiments et monuments

puis le palais de justice

 
  

réplique du palais de justice de la place Poelaerts à Bruxelles, en plus petit et dôme en moins, le Musée d'Art, construit sur base de plans de Gustave Eiffel,  le Musée d'Art Italien, 
le Centre d'Etude Historico Militaire etc. 

C'est aussi à Lima Centre que se trouvent : 

Le Congrès de la République 
  

 
  

Le musée de la maison de la Sainte Inquisition 
  

 


 

Religions au Pérou

Couvent des Déchaussés (Convento de los Descalzos), 
Manco Capac 202, Rimac  Tel: 481.04.41 - collection de peintures de l'époque coloniale. 
Dont certaines peu banales comme celle du peintre équatorien Santiago qui prit un de ses élèves comme modèle de Christ en croix. 
Il attacha celui-ci sur une croix et lui demanda d'exprimer avec le plus d'authenticité possible l'expression de la douleur et de lors de l'agonie. Excédé par le fait que l'élève n'arrivait pas à simuler convenablement la douleur et y mettait peu d'entrain, il résolut de passer à plus de vérité encore et poignarda l';élève en croix, et reproduisit sur sa toile l'agonie et la douleur de l'élève qu'il venait d'assassiner. 
Des têtes d'angelots, imberbes mais parfois aussi moustachus ou barbus, entourés de petites ailes représentent des mécènes du couvent. 
Le couvent possède aussi patios agréables, chapelles, cafétéria, salles et cellules diverses. 
  

Miraflores

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commune à la fois résidentielle et commerciale, considérée une des plus huppées de Lima. 

Rassemble bonne part des meilleurs hôtels, restaurants, boutiques de Lima. Une commune hautement recommandée pour loger. 

Points touristiques : Son petit parc central (parque central) aux jardins fleuris très bien entretenus, ses mini amphithéâtres avec petits spectacles variés (gratuits) en plein air (groupes folkloriques, mimes, clowns, orchestres, acrobates etc.), la Calle de las Pizzas et ses terrasses le soir, 
  
  

 

Parc de l'Amour (parque del Amor) où les amoureux viennent se retrouver en un petit parc fleuri créé à leur intention en bord de falaise sur un promontoire avec vue sur l'océan Pacifique. 
Une note spéciale pour ses marchés d'artisanats dans la Avenida Petit Thouars : hyper sympas, artisanat de tout le pays en petites boutiques qui donnent une ambiance très agréable; le choix est très grand et les tentations nombreuses. 

Quelques activités peuvent y être réalisées comme promenades à pied ou en bicyclette voire en parapente! 

  
                                                                                                    photo du couple de  José Rosas Zarich au-dessus de la Costa Verde à Miraflores 

 

Le centre commercial Larcomar accroché à flanc de falaise, il comporte 12 salles de cinema higt tech, des restaurants fastfood ou de très bons niveaux, des boutiques, un bowling très moderne etc. 
  
  

De très nombreuses boutiques se trouvent rassemblées dans les avenues Larco, Benavides, Pardo, La Paz ou Pasaje Suche (artisanat). Les banques se trouvent essentiellement dans les avenues Larco et Pardo. 

La Huaca Pucllana, un complexe archéologique datant de l'époque Inca en pleine ville. 

En été, on verra ses "plages" envahies de surfeurs, baigneurs et étales à crème à bronzer. 
Ses musées d'Etat 
Comme le musée de la nation 
Très bien fait, grand et didactiques qui nous aprend pas mal de choses sur les cultures qui se sont succédé sur le territoire péruvien au cours des siècles. le musée possède des cartes, des graphiques, des photographies, des tissus anciens, des maquettes, des collections de très belles céramiques 

 

Le musée d'Archéologie et d'Antropologie de Pueblo Libre 
Musée très didactique et renouvelé récemment, avec une remise en valeur des objets exposés, nouvelles salles. 
Ce musée est connecté directement aevc le musée voision ou musée d'histoire que le billet d'entrée permet de visiter également. 

Le  musée de la Banque centrale de réserve du Pérou (Banco central de reserva del Peru) 
Jr Ucayali esquina con Jr. Lampa - Lima Tel: 427.62.50 annexe: 2660 ou 2656 
Avec ses salles d'archéologie, numismatique et sa pinacothèque remontant à l'époque républicaine. 

Le musée postal et philathélique du Pérou (Museo postal y filatelico del Peru) 
Jr. Conde de Superunda 170 Tel: 427.72.61 

Le musée d'Art Paseo Colón 125, Lima 1  Telefonos. (511) 423-4732, 423-5149, 423-6332
qui fut achevé en 1871 durant le gouvernement de José Balta selon les techniques de construction avec des structures de fer chères à Gustave Eiffel. Toutefois sont style est du à l'architecte  Antonio Leonardi. L'édifice a été déclaré Monument Historique par l'INC (Institut National de Culture). Il annonce la présentation de trois milles ans d' art et culture peruviens.

 

Mais aussi quelques musées PRIVÉS très très intéressants, comme :

le musée ENRICO POLI  
Si vous vous intéressez aux pièces coloniales (tableaux, meubles), à l'argenterie, aux pièces religieuses, aux beaux objets; si vous vous intéressez à l'archéologie, au précolombien. L'entrée est relativement chère : 15$us par personne. 
Attention, seulement sur rendez-vous et minimum 5 personnes. 
Lord Cochrane 466 à Miraflores Tel : 422.24.37

le musée AMANO 
Des céramiques, dont certaines très belles, mais surtout des tissus anciens tout à fait remarquables. 
Une très belle représentation aussi de la culture Chancay. 
Attention, aussi seulement sur rendez-vous ! 
Calle Retiro à Miraflores Tel : 441.29.09

Le musée Larco Herrera 

un des plus beaux musées (privé) de Lima etc. 
Quelques Banques (se trouvant dans au moins une des deux avenues cités plus haut) : de la Nación, Continental, Wiese, Credito, Santander, Bancosur, del Nuevo Mundo, Sudamericano, Banco de Lima Sudameris, Latino, Extebandes 
  

San Isidro

Commune voisine de Miraflores, également très prisée par les investisseurs de tous bords, sorte de Miraflores bis, vous y trouverez hôtels, restaurants, centres commerciaux comme Camino Real, etc. 

Vous y trouverez aussi la Huaca Huallamarca , complexe archéologique, en pleine ville, qui donne un contraste de civilisation pas banal. 
  

Barranco

 

Commune des artistes et des artisans, qui s'anime particulièrement le vendredi et le samedi soir, avec ses très nombreux cafés, pubs, "peñas" comme "La Noche", le "Kafé Kitsch" de direction belge, "La Estación ", el "Noctambul", où l'on peut écouter selon de la musique des Andes, de la côte, du jazz, etc, plétore de discothèques, un certains nombres de restaurants de cuisines : créoles, de poissons et fruits de mer, italiennes, internationales, etc, dans des cadres bohèmes ou chics, c'est un peu le quartier latin de Lima. 

 Points d'intérêts : Vous y trouverez aussi son célèbre pont des soupirs (ici, ce sont les amoureux qui viennent soupirer dessous car la légende leur promet alors un amour éternel), cadre éminemment romantique qui inspira nombre de peintres, chansonniers et autres artistes, le musée Pedro de Osma, la BibliothèqueCommunale , ses piétonniers, sa petite place centrale, ses points de vue vers l'océan. 
  

La Molina

Commune résidentielle, souvent de secondes résidences, un peu ghetto pour riche. Y vivent de nombreux militaires haut gradés, des hommes politiques, diplomates ou assimilés, industriels et hommes d'affaires. 
Quelques restaurants champêtres, avec jeux d'extérieur pour les enfants (balançoires, toboggans, maisonnettes, etc.) et les adultes (ping-pong, jeu du crapaud, piscine...). 
Zone assez aride et belles maisons cachées le plus souvent par de hauts murs ou des haies hautes et denses. 
  

Callao

Province à part entière et à statut spécial en raison de son port marchand et de pêche, son aéroport international, souvent considérée comme faisant partie de Lima. 

Points d'intérêts : l'ancien fort Real Felipe, 

 

et dans la commune de la Punta la partie du port de plaisance et ses clubs. 

EXCURSION AUX ILES PALOMINO

     

Au départ du Club Universitario de Regatas de La Punta au Callao, on peut faire des excursion en bateaux vers les îles proches de Lima en passant par le port de Callao, puis approchant de l'île El Fronton (ancienne prison), les îles Cabinzas couvertes de guano et d'oiseaux marins, et San Lorenzo pour arriver enfin aux îles Palomino, refuge de centaines et de centaines d'otaries, loups de mers, pélicans, fous de Bassan. L'excursion peut se faire à bord de voiliers comme le Counter Point, le Simpatia, ou bateaux à moteurs. 

Alentours de Lima

Pachacamac 
Cajamarquilla

Canotage ou "raft" à Lunahuana 

La ville est composée de 43 districts ou communes (auxquels s'ajoutent ceux du Callao : Callao, Carmen de la Legua, Bellavista , La Perla, La Punta, Ventanilla). 

Ses quartiers les plus huppés sont : Miraflores , San Isidro, La Molina, l'urbanisation Monterrico appartenant à la commune de Santiago de Surco (la plus étendue de Lima).  Un quartier qui se distingue aussi pour sa vie nocturne et artistique : Barranco. 

Son Climat: S'il est vrai qu'il est assez particulier, il est FAUX de croire ce que répète un certain nombre de guides et autres livres sur le Pérou (faits par des gens qui n'y vivent pas!) que Lima est toujours sous la "garrua" soit le crachin et la grisaille. 
C'est vrai pour plus ou moins six mois de l'année de juin/juillet à novembre. Lima se transforme sous les chauds rayons d'été de l'hémisphère Sud et certaine de ses communes, comme Miraflores, deviennent franchement balnéaires de décembre à mai. 
  
  


 

 
CLIMAT 

  

Lima Colonial 
  
  

 

 

  

   


 

ou "Lima centre" a été baptisé en son temps par Charles Quint, « la cité des Rois » . Ville superbe, orgueilleuse, arborant de très nombreux balcons, dont certains remarquablement travaillés. 

Ville qui fut aussi entourée de hautes murailles pour se protéger des pirates dont certains célèbres comme Francis Drake qui attaqua le port de Callao et arraisonna plusieurs bateaux mouillés en rade. 

Le centre de Lima par la suite déclina beaucoup, circulation plus que chaotique, marchands ambulants envahissant trottoirs et chaussées, insalubrité généralisée, etc. 

Mais, l'ancien Maire de Miraflores, Alberto Andrade Carmona, devenu Maire de Lima, décida de récupérer les lettres de noblesse de la ville et entreprit des travaux de restaurations des places principales, de nombreuses maisons, déplacements des informels, renforçant aussi la sécurité, etc... Ce dernier céda la place à Luis Castañeda Lossio aux élections de 2002 

Lima Centre regroupe autour de la Place d'Armes rebaptisée "PLAZA MAYOR" (Grand Place) 3 pouvoirs installés respectivement dans l' archevêché de Lima et laCathédrale pour le religieux, l'hôtel de Ville ou Mairie (Municipalidad) , et le palais du Gouvernement (palacio de Gobierno) situé à l'emplacement exact où Francisco Pizarro construisit sa maison. 
Ce palais présente tous les midis (ou presque) la relève de la garde présidentielle, dont l'habillement rappelle les "Hussards" qui se sont battus pour l'indépendance du Pérou dans la plaine de la Quinua à Ayacucho. Sur le palais flottent le drapeau instituitionnel du Pérou et le drapeau arc-en-ciel qui est le celui de Cusco rappelle que cete ville fut la capitale historique de tout le pays et de territoires qui allaient au-delà des frontières actuelles. 

  
En cet endroit centré de la place centrale, adossé au fleuve Rimac se trouvait le palais d'un Curaca appelé "Taulichusco" de la culture Ishmay. Ce dernier sera exproprié par les conquistadores pour que leur chef  "Francisco Pizarro" habite l'endroit. Il y vivra jusqu'à son dernier souffle puisqu'il sera assassiné à l'entrée de ce qui est devenu sa maison par les partisants vengeurs de l'exécution de Diego Almagro qu'a ordonné Hernando Pizarro frère de Francisco. 
  
La maison de Pizarro deviendra après la mort de ce dernier le palais des vice-roi, le dernier de ceux qui l'ont occupé étant José de la Serna en situation difficile, l'insurrection gronde, tonne même. Elle est forte car aussi financée en sous-main par l'Angleterre et la France. Après la déclaration de l'indépendance en 1821 elle deviendra la maison du gouvernement, le palais présidentiel.

 

En 1921 Lima tente de terminer tous les travaux entamés pour célébrer en grand le centenaire de son indépendance que l'on fêtera le 28 juillet!
Le 3 juillet c'est la catastrophe, le bâtiment est ravagé par un véritable incendie. Il faudra alors palier au plus pressé en masquant le désastre par des éléments en cartonages et en tissus. Après les célébrations le président de la république de l'époque Augusto Leguia ordonne que l'on rase les décombres et fait appel à un architecte français Claude Sahut pour le" reconstruire avec tout le lustre qu'il ambitionne. Le coup d'Etat de 1930 mené par Luis Sanchez Cerro interrompra les travaux pendant près de 7 ans. Ils seront repris sous la présidence du Général Oscar Benavides qui fera appel à l'architecte polonais Ricardo de Jaxa Malachowski.
 

 

D'autres points d'intérêts sont les bâtiments de 

la poste "el Correo" 

La gare "Los desamparados"

Les "désemparés" curieux nom pour une gare, en fait c'était le nom de l'hôtel Dieu qui s'y trouvait dans le passé aidant les défavorisés pour certains soins et assistances (notamment accouchement) avant d'être détruit pour permettre la construction de cette gare par laquelle passe la voie de chemin de fer passant du Callao jusqu'à la ville de Huancayo et qui est là plus haute au monde. Le bâtiment se trouve àl'arrière droit du palis de la présidence. 

aussi la Plaza San Martin, 

le Palais de Torre Tagle, 

 
  

 

 
qui après avoir été habité par la famile du Marquis de Torre Tagle est aujourd'hui occupé par le ministère des Relations Extérieures. Le bâtiment peut, sous rendez-vous, être visité.

les églises comme : La Merced(dans la Jr de la Union), l'Eglise de San Francisco qui abrite des catacombes étonnantes et un petit musée, le couvent de Sta Rosade Lima (première Ste du pays et patronne de la ville), la maison où naquit San Martin de Porres (de race noir, il fut le premier Saint péruvien), Sto Domingo, parmi d'autres, 
  
  


 

Quelques photographies de certains de ces bâtiments et monuments

puis le 

palais de justice 
  

 

réplique du palais de justice de la place Poelaerts à Bruxelles, en plus petit et dôme en moins, le Musée d'Art, construit sur base de plans de Gustave Eiffel,  le Musée d'Art Italien, 
le Centre d'Etude Historico Militaire etc. 

C'est aussi à Lima Centre que se trouvent : 

Le Congrès de la République 
  

 
  

Le musée de la maison de la Sainte Inquisition 
  

 


 

Religions au Pérou

Couvent des Déchaussés (Convento de los Descalzos), 
Manco Capac 202, Rimac  Tel: 481.04.41 - collection de peintures de l'époque coloniale. 
Dont certaines peu banales comme celle du peintre équatorien Santiago qui prit un de ses élèves comme modèle de Christ en croix. 
Il attacha celui-ci sur une croix et lui demanda d'exprimer avec le plus d'authenticité possible l'expression de la douleur et de lors de l'agonie. Excédé par le fait que l'élève n'arrivait pas à simuler convenablement la douleur et y mettait peu d'entrain, il résolut de passer à plus de vérité encore et poignarda l';élève en croix, et reproduisit sur sa toile l'agonie et la douleur de l'élève qu'il venait d'assassiner. 
Des têtes d'angelots, imberbes mais parfois aussi moustachus ou barbus, entourés de petites ailes représentent des mécènes du couvent. 
Le couvent possède aussi patios agréables, chapelles, cafétéria, salles et cellules diverses. 
  

Miraflores

Commune à la fois résidentielle et commerciale, considérée une des plus huppées de Lima. 

Rassemble bonne part des meilleurs hôtels, restaurants, boutiques de Lima. Une commune hautement recommandée pour loger. 

Points touristiques : Son petit parc central (parque central) aux jardins fleuris très bien entretenus, ses mini amphithéâtres avec petits spectacles variés (gratuits) en plein air (groupes folkloriques, mimes, clowns, orchestres, acrobates etc.), la Calle de las Pizzas et ses terrasses le soir, 
  
  

 

 


 

Parc de l'Amour (parque del Amor) où les amoureux viennent se retrouver en un petit parc fleuri créé à leur intention en bord de falaise sur un promontoire avec vue sur l'océan Pacifique. 
Une note spéciale pour ses marchés d'artisanats dans la Avenida Petit Thouars : hyper sympas, artisanat de tout le pays en petites boutiques qui donnent une ambiance très agréable; le choix est très grand et les tentations nombreuses. 

Quelques activités peuvent y être réalisées comme promenades à pied ou en bicyclette voire en parapente! 

  
                                                                                                    photo du couple de  José Rosas Zarich au-dessus de la Costa Verde à Miraflores 

 

Le centre commercial Larcomar accroché à flanc de falaise, il comporte 12 salles de cinema higt tech, des restaurants fastfood ou de très bons niveaux, des boutiques, un bowling très moderne etc. 
  
  

De très nombreuses boutiques se trouvent rassemblées dans les avenues Larco, Benavides, Pardo, La Paz ou Pasaje Suche (artisanat). Les banques se trouvent essentiellement dans les avenues Larco et Pardo. 

La Huaca Pucllana, un complexe archéologique datant de l'époque Inca en pleine ville. 

En été, on verra ses "plages" envahies de surfeurs, baigneurs et étales à crème à bronzer. 
Ses musées d'Etat 
Comme le musée de la nation 
Très bien fait, grand et didactiques qui nous aprend pas mal de choses sur les cultures qui se sont succédé sur le territoire péruvien au cours des siècles. le musée possède des cartes, des graphiques, des photographies, des tissus anciens, des maquettes, des collections de très belles céramiques 

 

Le musée d'Archéologie et d'Antropologie de Pueblo Libre 
Musée très didactique et renouvelé récemment, avec une remise en valeur des objets exposés, nouvelles salles. 
Ce musée est connecté directement aevc le musée voision ou musée d'histoire que le billet d'entrée permet de visiter également. 

Le  musée de la Banque centrale de réserve du Pérou (Banco central de reserva del Peru) 
Jr Ucayali esquina con Jr. Lampa - Lima Tel: 427.62.50 annexe: 2660 ou 2656 
Avec ses salles d'archéologie, numismatique et sa pinacothèque remontant à l'époque républicaine. 

Le musée postal et philathélique du Pérou (Museo postal y filatelico del Peru) 
Jr. Conde de Superunda 170 Tel: 427.72.61 

Le musée d'Art Paseo Colón 125, Lima 1  Telefonos. (511) 423-4732, 423-5149, 423-6332
qui fut achevé en 1871 durant le gouvernement de José Balta selon les techniques de construction avec des structures de fer chères à Gustave Eiffel. Toutefois sont style est du à l'architecte  Antonio Leonardi. L'édifice a été déclaré Monument Historique par l'INC (Institut National de Culture). Il annonce la présentation de trois milles ans d' art et culture peruviens.

 

Mais aussi quelques musées PRIVÉS très très intéressants, comme :

l

le musée AMANO 
Des céramiques, dont certaines très belles, mais surtout des tissus anciens tout à fait remarquables. 
Une très belle représentation aussi de la culture Chancay. 
Attention, aussi seulement sur rendez-vous ! 
Calle Retiro à Miraflores Tel : 441.29.09

Le musée Larco Herrera etc. 
Quelques Banques (se trouvant dans au moins une des deux avenues cités plus haut) : de la Nación, Continental, Wiese, Credito, Santander, Bancosur, del Nuevo Mundo, Sudamericano, Banco de Lima Sudameris, Latino, Extebandes 
  

San Isidro

Commune voisine de Miraflores, également très prisée par les investisseurs de tous bords, sorte de Miraflores bis, vous y trouverez hôtels, restaurants, centres commerciaux comme Camino Real, etc. 

Vous y trouverez aussi la Huaca Huallamarca , complexe archéologique, en pleine ville, qui donne un contraste de civilisation pas banal. 
  

Barranco

 

Commune des artistes et des artisans, qui s'anime particulièrement le vendredi et le samedi soir, avec ses très nombreux cafés, pubs, "peñas" comme "La Noche", le "Kafé Kitsch" de direction belge, "La Estación ", el "Noctambul", où l'on peut écouter selon de la musique des Andes, de la côte, du jazz, etc, plétore de discothèques, un certains nombres de restaurants de cuisines : créoles, de poissons et fruits de mer, italiennes, internationales, etc, dans des cadres bohèmes ou chics, c'est un peu le quartier latin de Lima. 

 Points d'intérêts : Vous y trouverez aussi son célèbre pont des soupirs (ici, ce sont les amoureux qui viennent soupirer dessous car la légende leur promet alors un amour éternel), cadre éminemment romantique qui inspira nombre de peintres, chansonniers et autres artistes, le musée Pedro de Osma, la BibliothèqueCommunale , ses piétonniers, sa petite place centrale, ses points de vue vers l'océan. 
  

La Molina

Commune résidentielle, souvent de secondes résidences, un peu ghetto pour riche. Y vivent de nombreux militaires haut gradés, des hommes politiques, diplomates ou assimilés, industriels et hommes d'affaires. 
Quelques restaurants champêtres, avec jeux d'extérieur pour les enfants (balançoires, toboggans, maisonnettes, etc.) et les adultes (ping-pong, jeu du crapaud, piscine...). 
Zone assez aride et belles maisons cachées le plus souvent par de hauts murs ou des haies hautes et denses. 
  

Callao

Province à part entière et à statut spécial en raison de son port marchand et de pêche, son aéroport international, souvent considérée comme faisant partie de Lima. 

Points d'intérêts : l'ancien fort Real Felipe, 

 

et dans la commune de la Punta la partie du port de plaisance et ses clubs. 

EXCURSION AUX ILES PALOMINO

     

Au départ du Club Universitario de Regatas de La Punta au Callao, on peut faire des excursion en bateaux vers les îles proches de Lima en passant par le port de Callao, puis approchant de l'île El Fronton (ancienne prison), les îles Cabinzas couvertes de guano et d'oiseaux marins, et San Lorenzo pour arriver enfin aux îles Palomino, refuge de centaines et de centaines d'otaries, loups de mers, pélicans, fous de Bassan. L'excursion peut se faire à bord de voiliers comme le Counter Point, le Simpatia, ou bateaux à moteurs. 

Alentours de Lima

Pachacamac 
Cajamarquilla

Canotage ou "raft" à Lunahuana 

     
  
  

© 2019/20 Aventura Latino Americana 

© 1998 Aventura Latino Americana 

© 2020/2021 by ©Guy O. Vanackeren & AVENTURA LATINO AMERICANA®. Proudly created with Wix.com

  • google-plus-square
  • Twitter Square
  • facebook-square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now